Passion Mixte - Henri Thibault Zoom

San Marco Racer

Henri Thibault

Partager cette photo :

30x45
cm
50x75
cm
60x90
cm
80x120
cm
100x150
cm
Contrecollage
Dibond 2mm
barres
accrochage
Caisse Américaine
Bois Noir
Impression plexi
Type "Diasec"
Chassis rentrant
À partir de

205,00 €

LieuLac Léman, Suisse
Nombre de tiragesEDITION LIMITÉE à 25 tirages
Date de la prise de vue26 septembre 2013
Support originelNumérique
FormatHorizontal
PériodesPost-2000
CouleursRouge
CollectionEmotion
Henri Thibault
Henri Thibault

Je suis arrivé à la photographie par accident. Mon père Jean-Pierre Thibault m’a appelé un jour pour me proposer de rentrer à l’agence DPPI, qu’il avait  fondée en 1965, spécialisée dans le sport automobile. J’ai eu la chance de rentrer par la petite porte et d’apprendre toutes les facettes du fonctionnement d’une agence de presse photographique grâce à son emblématique patron de l’époque Thierry Bovy. 

De petite main au laboratoire Noir&Blanc en passant par les archives j’ai appris les rudiments de la photographie sur le bord des circuits automobiles dans les années 80/90.

Au début de la médiatisation importante du sport en général, l’agence DPPI s’est ouverte à d’autres disciplines. C’est à cette période qu’on me demanda de m’occuper de vendre des photographies de bateaux en organisant un département "Mer".

Après une pause professionnelle au passage du siècle, pendant laquelle j’ai pu entre autres choses restaurer quelques voitures. (NR : dont l'iconique Matra MS1 1965 de Beltoise), j’ai repris le viseur pour monter des sujets pour la presse.

Né dans une famille où l’automobile était sa raison d’être depuis sa genèse, j’ai baigné toute mon enfance avec comme toile de fond les courses de voitures et leur histoire. 

Ce ne sont pas les formes et les couleurs qui m’intéressent, c’est ce qu’il y a derrière l’objectif.

Attention, image rare !
Vous êtes avec un célèbre collectionneur en Italie à bord d'un des 3 bateaux Ferrari encore en vie sur les 4 construits dans l'histoire. Celui-ci n'est pas motorisé par n'importe quel moteur. Il s'agit du V12 4,9L qui était dans la 375MM Berlinetta Pinin Farina ayant remporté le premier Championnat du Monde d'Endurance organisé en 1953, début du règne d'Enzo Ferrari.

Alberto Ascari à réalisé le meilleur temps au tour aux 24 Heures du Mans 1953 mais alors qu'il était en tête 9 heures avant le terme, avec son co-équipier Villoresi, l'embrayage a cassé. La voiture sera plus tard détruite par deux autres pilotes Italiens lors de la Carrera Panamericana 1953, mais remportera malgré tout le championnat d'une courte tête face aux Jaguars...

Quatre racers propulsé par un moteur Ferrari ont été construits dans les années 50/60 par des initiatives privées. Deux autres existent encore : Arno XI (1953) et Antares (1954). Le San Marco Ferrari est un « Trois Points » de la catégorie des 800kg. Il est la commande d’un riche industriel du Nord de l’Italie et aventurier de l’extrême.
Guido Monzino l'a fait construire en 1957 par le chantier San Marco un racer pour recevoir le V12 Ferrari qu’il a récupéré du crash de la Ferrari 375 MM Berlinetta Pinin Farina 1953 à la Carrera Panamericana.
Le racer San Marco Ferrari participera à la course motonautique la plus difficile en Europe, le raid Pavia-Venizia sur le fleuve Pô en Italie avec son V12 de 4.9 Litres et ses 340 ch qui le propulse à plus de 200km/h.

Donnez votre avis

San Marco Racer - Henri Thibault

San Marco Racer - Henri Thibault

×
Newsletter
Embarquez avec nous
et suivez nos collections
et nos promos !
Inscrivez-vous